À la une

GXO partage son expertise dans le rapport ESG le plus important du secteur

Greenwich, USA

EU ESG report

Dans l’European Logistics & Supply Chain Sustainability Report 2022, Neil Shelton , Chief Strategy Officer – GXO explique pourquoi l'environnement, le social et la gouvernance, ou ESG sont importants pour son entreprise et ses clients et comment l'ESG est étroitement lié à la technologie dans les entrepôts. Le rapport, réalisé conjointement par HFW et Panattoni en collaboration avec Analytiqa, évalue les stratégies et activités ESG dans les secteurs de la logistique et de la supply chain en Europe.

Le rapport est basé sur des recherches préliminaires menées auprès de cadres supérieurs des secteurs européens de la fabrication, de la distribution et de la logistique et examine la dynamique actuelle, les attentes pour l'avenir, les perspectives légales et contractuelles et les développements dans le stockage et le transport.

Lisez l'interview de Neil Shelton et téléchargez le rapport complet ci-dessous.

European Logistics & Supply Chain Sustainability Report 2022

Comment GXO aborde l'ESG ?

Le fait d'être une entreprise nouvelle et autonome représente une grande opportunité. Cela commence dès les premiers instants. L'ESG est très importantes pour GXO et est prise en compte au plus haut niveau de l’entreprise. L'environnement, le social et la gouvernance sont des mesures importantes de la manière dont nous obtenons des résultats. C'est important pour nos collaborateurs, qui sont plus de 100 000. C'est important pour nos clients. Et c'est clairement important pour nos nombreuses autres parties prenantes. Nous devons être l'employeur de choix dans notre secteur, mais c'est également très important pour nos clients, car nous sommes pour eux un partenaire à long terme qui les aide à atteindre un certain nombre de leurs propres objectifs ESG.

Par exemple, nous sommes en mesure de revendre environ 97 % des produits retournés et nous en envoyons moins de 1 % dans les décharges. Voilà le genre d'avantages que nous sommes en mesure d'offrir à nos clients : réduire leur empreinte environnementale et réutiliser et valoriser des stocks.


Près de la moitié des industriels et des distributeurs suggèrent que lier la rémunération des dirigeants à l'ESG améliorerait la durabilité du secteur.

Absolument. La direction et le conseil d'administration de GXO ont exprimé leur intention d'intégrer les performances liées à l'ESG dans leur rémunération et de développer un tableau de bord ESG qui jouera un rôle important dans cet alignement. Nous voulons être un leader ESG et fixer des objectifs publics et lier la rémunération des dirigeants à la réalisation des objectifs est un levier important pour les entreprises de montrer qu'elles prennent l'ESG au sérieux.

Notre premier Rapport ESG [publié en avril] montre que nous continuons à nous améliorer. Nous avons réduit de 24 % les émissions de gaz à effet de serre au cours de l'année écoulée et nous chercherons à améliorer cette performance et à atteindre les objectifs que nous nous sommes fixés.


Comment gérez-vous la complexité de la réglementation ESG ?

Nous disposons d'une équipe ESG dirigée par Meagan Fitzsimmons , Chief ESG and Compliance Officer – GXO, sous la supervision de notre comité exécutif ESG et du comité de nomination, de gouvernance d'entreprise et de développement durable du conseil d'administration. Nous collaborons avec un certain nombre de parties externes afin de nous assurer que GXO continue à respecter ou à dépasser toutes les exigences réglementaires en matière de reporting.

Nos équipes à travers le monde se concentrent sur les différents aspects réglementaires et opérationnels de l'ESG, y compris l'évolution des exigences légales et les meilleures pratiques du secteur.

Le fait d'être une nouvelle entreprise autonome nous a donné l'occasion de définir l'agenda, et il était vraiment important pour nous de nous engager activement auprès des agences de certification, telles que MSCI . Ils nous ont attribué la note ESG "AA", ce qui nous place au premier rang parmi nos pairs du secteur.

Est-il facile de collecter des données et de comprendre votre impact sur la durabilité ? Si vous ne pouvez pas le mesurer, vous ne pouvez pas l'améliorer ?

La collecte et la synthèse de volumes considérables de données ESG est l'un des aspects les plus difficiles de l'ESG. Comme la plupart des entreprises, nous sommes toujours à la recherche de nouvelles façons d'exploiter les données. Nous utilisons plusieurs systèmes de collecte de données et solutions technologiques et, depuis de nombreuses années, nous faisons auditer des segments de nos données ESG par une société tierce.

L'accent mis sur les données permet d'accroître la transparence et la responsabilité en matière d'ESG et nous permet également de montrer à nos clients les avantages concrets de nos solutions. Par exemple, sur l'un des sites d'une entreprise de biens de consommation, nous avons réduit de 60 % le gaspillage par rapport à la situation antérieure à la reprise du contrat, ce qui représente d'énormes avantages financiers et environnementaux.

D'autres exemples incluent l'exploitation du premier entrepôt à bilan carbone négatif d'Italie pour un autre client. La saisie des avantages environnementaux de toutes ces différentes solutions aide GXO dans les négociations contractuelles avec les clients qui cherchent à accélérer leurs stratégies ESG, que ce soit par l'utilisation de sources d'énergie alternatives ou, de plus en plus, en traitant les retours et la reverse logistics, car c'est également un domaine critique.

Si vous regardez dans certaines industries clés, environ 25 % de tous les retours vont à la décharge.


Qui mène les discussions sur l'ESG, les entreprises de fabrication et les retailers ou leurs prestataires de services logistiques ?

Les clients viennent nous demander des conseils pour les aider à atteindre leurs objectifs ESG. C'est désormais l'une des trois principales demandes des entreprises avec lesquelles nous sommes en partenariat. Il s'agit vraiment d'un partenariat, et nous travaillons ensemble pour aider à atteindre les objectifs environnementaux, sociaux et de gouvernance ; ce n'est pas un côté ou l'autre qui impose l'agenda. Nous pouvons travailler avec nos clients et souligner « voici ce que nous avons réalisé avec un client, cela pourrait profiter à votre entreprise ». Cela nous donne l'occasion d'approfondir nos relations avec nos clients. Ils viennent également à nous avec leurs propres idées que nous mettons en œuvre et exécutons pour et avec eux.

Nous profitons des avantages d'échelle et des meilleures pratiques de GXO, qui exploite plus de 900 entrepôts, pour être en mesure d'offrir des solutions à un groupe plus large de clients. Un grand nombre de nos clients sont très orientés vers le consommateur et ils sont incroyablement concentrés sur la perception de la façon dont ils traitent l'environnement.

En tant qu'entreprise internationale et multisectorielle, avec une base de clients aussi large, vous avez l'expérience de la gestion d'exigences ESG variées.

Oui, mais il y a certainement de moins en moins de différences qu'on pourrait l'imaginer. La démarche ESG gagne du terrain dans le monde entier. Certes, le point de départ aujourd'hui peut être quelque peu différent dans certains pays ou certains secteurs, mais leur trajectoire ascendante est très similaire.

Nous travaillons avec des entreprises mondiales, présentes dans de nombreux pays, et il est important pour elles d'être reconnues comme leaders en matière d'ESG. La tendance est très claire : l'ESG est portée par les grandes marques axées sur les consommateurs et par les capitaux qui entrent et sortent des secteurs. Il est très clair que les capitaux axés sur l'ESG ont été l'une des plus grandes sources de croissance au niveau mondial, et cette tendance devrait se poursuivre.

Comment évolue le positionnement de l'ESG dans les négociations contractuelles ?

L'ESG est désormais l'une des principales exigences de chaque client. Nous signons des contrats de longue durée avec nos clients. Si l'on remonte 10 ans en arrière, l'ESG était beaucoup moins prise en compte. Cet intérêt croissant pour l'ESG est une bonne chose, pour nos clients, nos collaborateurs et notre planète.

Définir la technologie, répondre aux exigences ESG des clients et les aider à se développer efficacement, voilà ce que les clients attendent vraiment de leurs prestataires logistiques, mais beaucoup de ces éléments sont liés. Par exemple, l'automatisation contribue à la précision, à l'efficacité et à la prévisibilité, ainsi qu'à la sécurité des employés.

Les entreprises sont aujourd'hui beaucoup plus disposées à se concentrer sur les avantages ESG qu'elles ne l'étaient il y a dix ans et cela va continuer.


Quelles sont les principales tendances futures que vous entrevoyez en termes d'ESG et du rôle que les 3PL vont jouer ?

Les tendances futures en matière d'ESG seront soutenues par des quantités croissantes de technologies permettant d'améliorer l'efficacité, d'accroître la prévisibilité et d'améliorer les conditions de travail dans les entrepôts en utilisant des technologies plus collaboratives pour effectuer des tâches répétitives. Ces technologies permettront à nos clients de réduire les coûts d'inventaire et le gaspillage et de mieux gérer les retours.

Par exemple, nous associons maintenant la technologie de surveillance à l'apprentissage automatique et à l'intelligence artificielle pour réduire le coût de la reverse logistics. Le coût est si élevé dans certains cas que les entreprises ne s'en préoccupent tout simplement pas, et cette activité est deux fois moins externalisée que dans l'ensemble du secteur. Donc, si nous pouvons utiliser davantage de technologie ou de logiciels pour réduire le niveau d'activité manuelle nécessaire à la reverse logistics, nous encouragerons davantage d'entreprises à externaliser cette activité, ce qui réduira la mise en décharge et la surproduction tout en favorisant la croissance des clients, en leur donnant accès à des stocks auparavant sous-utilisés.

La technologie va jouer un rôle très important dans la réalisation d'un certain nombre d'avantages environnementaux. Heureusement, nous sommes au milieu d'une courbe en J du nombre de technologies disponibles - à la fois de nature collaborative et plus fixe dans le matériel et aussi, ce qui est important, du côté des logiciels - pour favoriser l'amélioration.

Télécharger le rapport complet (en anglais) : European Logistics & Supply Chain Sustainability 2022

Back-to-top